Rubrique « Un petit vent de nouveauté »: Django Django: Glowing in the Dark (2021)

Pour cette nouvelle rubrique, on va essayer de vous présenter un regard sur les musiques actuelles. En effet, avec ce nouveau blog, on se sent un peu obligés de regarder davantage l’actualité musicale plutôt que d’attendre début 2022 pour s’y attarder (même si on compte bien vous faire le même palmarès que celui que nous vous avons proposé en début d’année).

La carrière de Django Django a d’abord bénéficié d’une certaine hype lors de leur premier album éponyme en 2012, du moins dans le monde le l’indie. A l’époque, on citait souvent leur nom aux côtés de celui de Tame Impala, comme les meilleurs poulains d’un renouveau psychédélique. Puis, comme c’est souvent le cas dans la presse musicale, ils ont pris le retour de flamme avec leur album suivant. On pourra dire que le troisième opus les avait placés au milieu du gué, avec des promesses tenues mais pas tout à fait à la hauteur de celles qu’on avait placées en eux au départ.

Un extrait de leur premier album qui vous dira peut-être quelque chose…

Voici donc leur 4eme album qui et on peut dire qu’on l’aborde un peu dans l’optique de trancher sur leur cas. Et autant vous dire que, cette fois-ci, ça penche nettement du bon côté. Comme toujours chez eux, on est sur une musique très maitrisée, sans doute un peu trop sage (je trouve que cela vient principalement des voix), et en même temps surprenante et décomplexée (comme c’est souvent la cas pour les groupes de la génération internet, les influences sont là pour être brassées jusqu’à l’improbable). Et cet album possède un petit quelque chose de plus. Par les temps qui courent, il fait du bien à la tête. Il y a en effet cette énergie entrainante et positive qui donne envie d’ouvrir sa fenêtre pour respirer l’air du dehors. Et avouez que dans le contexte ambiant, ce n’est pas rien.

Et puis, au fil des écoutes, cette science du travail presque millimétrée et ce bouillonnement d’idées qui se percutent et s’assemblent sont certainement très représentatives des ce qu’est la musique d’aujourd’hui, on la fait en se foutant des cathédrales, alors, il y aura forcément ci ou là des sons, des ambiances qui vous parleront, vous donneront envie de vous trémousser ou de fermer les yeux pour vous laisser emporter. Et puis et surtout, il y a dans ce disque un certain nombre de chansons brillantes qui valent plus que le détour pour habiter un coin de nos têtes. Avec en latence, cette question hautement existentielle: si Tame Impala a réussi à sortir l’un des albums figurant dans le palmarès de l’an dernier, ce sera-t-il le tour de Django Django pour 2021?

Django Django: Glowing in the Dark (2021)

1. Spirals
2. Right The Wrongs
3. Got Me Worried
4. Waking Up (feat. Charlotte
Gainsbourg)
5. Free From Gravity
6. Headrush
7. The Ark
8. Night Of The Buffallo
9. The World Will Turn
10. Kick The Devil Out
11. Glowing In The Dark
12. Hold Fast
13. Asking For More

Pour retrouver ce qui brille dans le noir, c’est ici.

Francis

Et si, vous aussi, vous avez envie de nous parler d’une nouveauté, contactez-nous ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s