Musique d’ailleurs : Ethiopiques (2): « The very best of »

On inaugure une nouvelle rubrique dédiée aux musiques d’un autre âge (qu’on dira « traditionnelles ») ou d’autres continents (que certains qualifient d' »ethniques »). Nous ne sommes pas des experts mais nous aimons beaucoup découvrir les nouveaux langages musicaux qu’elles renferment. Et puis, cela vous changera de la galaxie Nick Cave…

Image may contain: Hair, Human, Person, Advertisement, Poster, Flyer, Paper, and Brochure

Ce pourrait être le nom d’un Corto Maltese (et c’en est d’ailleurs un (et même l’un des meilleurs)) mais il s’agit d’une collection musicale dédiée à la musique éthiopienne. Peu le savent, mais ce pays a connu une vague musique unique d’une grande richesse lors des années 60/70 développant, à partir des racines jazz, une approche unique (un peu comme la Jamaïque avec le rock steady). Pour peu que vous fréquentiez les radios aux oreilles ouvertes (FIP, Nova ou Couleur 3 entre autres), vous avez certainement entendu certains de ces morceaux.

Vous savez tous que l’essentiel de la musique que nous écoutons vient d’Afrique, que ce soit le jazz, le blues ou la soul. La raison est certainement simple, les africains adorent la musique et savent y donner une âme et un rythme. Donc ici, ça swingue, chaloupe, bouge, mais il flotte également au-dessus de tout ça quelque chose d’indéfini et mystérieux. Aussi, ne vous attendez pas à du zouk et à la trans façon Fela (quoique.. mais je ne connais pas bien ce dernier pour revendiquer une quelconque pertinence à cette remarque). Et d’ailleurs, peu importe que vous aimiez le jazz ou pas, il suffit de quelques secondes pour comprendre que cette musique vous emportera ailleurs. Nous sommes en outre face à des musiciens qui n’ont techniquement rien à envier aux occidentaux et l’ensemble bénéficie d’une qualité d’enregistrement remarquable.

Cette compilation contient 2 CD alors que la collection fait désormais plus de 30 volumes (j’ai sur mon disque dur un vieux fichier des débuts d’internet qui devait reprendre les 5 premiers mais de très mauvaise qualité et non scindé par morceau). Donc, autant vous dire que cette scène éthiopienne était et est d’une richesse incroyable. D’ailleurs, un peu comme le film Buenos Vista Social Club qui a redonné vie à des musiciens cubains, la collection dirigée par le français Francis Falcetto a bénéficié du soutien indirect du film Broken Flowers de Jim Jarmush pour élargir son aura, ce qui a permis à ces artistes de tourner à leur tour dans le monde entier.

Mais celle-là n’est pas dans cette compilation, désolé…

Je ne suis en aucun cas un spécialiste et regrette d’ailleurs de ne pas connaître davantage tout l’étendu des musiques africaines (ce qui n’a d’ailleurs pas vraiment de sens tellement leurs style, à l’échelle de ce continent, sont différents). Par contre, vous trouverez ici certainement de quoi vous surprendre et donner envie d’explorer cette musique en laissant nos éventuels préjugés loin derrière nous.

Pour le découvrir, c’est ici

Et si, vous aussi, vous voulez nous faire partager des musiques d’ailleurs, c’est .

Francis

24 réflexions sur « Musique d’ailleurs : Ethiopiques (2): « The very best of » »

      1. Non, c’étaient des épisodes humoristiques que Couleur 3 passait le week-end autour de la fin des 80’s et debut 90’s. Je crois que la TSR a même fait des épisodes TV avec l’équipe Couleur 3.

        J’aime

  1. J’avoue avoir été déçu par le best of et le very best of d’éthiopiques. Peut être parce que je n’avais pas retrouvé les merveilles cachées en découvrant dans une presque chronologie les différents albums parfois en mp3 à la limite de l’écoutable.
    Alors oui cela vaudra le coup pour vous d’explorer Mulatu Astaqé et pas que pour le lumineux « Yékèrmo Sèw », Tesfa Maryam Kidane pas que pour « Heywete » et bien d’autres impossibles à écrire faute d’accents toniques.
    Et la merveille suprème de la « Satie » africaine : Guébrou Tsegué Maryam (Ethiopiques 21) … Divine.

    J’aime

    1. Merci pour les pistes. Il faudrait 1000 vies pour assimiler toutes les musiques qu’on aimerait. Et parfois, je me dis que le rock nous distrait de l’essentiel pour rien (tout comme beaucoup de nouveautés).

      J’aime

  2. Un souvenir d’un dossier VIBRATION consacré au continent et à ses multiples influences. pour la discuss, je ne pense pas (modestement) que Jazz, Blues, Soul viennent d’une partie de l’Afrique, mais elle y a une belle contribution, ça c’est certains.
    Si j’y pense, quand je serai de retour chez moi je « vous » enverrai les pages que j’avais photocopiées. Bien entendu on y retrouve les ETHIOPIQUES comme évidence. Et le voyage en vaut la peine, vraiment, ensuite on s’attarde ici plutôt que là.
    Je ne connais pas ce regroupement en un seul album. C’est de la haute voltige quand on pense à la variété des genres juste pour ce pays Affolant.
    Je tente
    Merci

    J’aime

    1. Je pense que ces musiques viennent pour large part des esclaves et des negro spirituo, donc forcément indirectement de l’Afrique noire… Ces derniers avaient emporté avec eux les rythmes notamment et sans doute une tradition dans les chants. Mais je ne suis pas expert…

      J’aime

      1. J’aime l’idée des rencontres musicales. Comme toi je ne suis pas expert et je n’ai pas cherché donc lu quoique ce soit de fouillé sur le sujet. A l’oreille j’imagine bien ce que la musique orchestre puis fanfare ont apporté pour les débuts du Jazz qui évolue pour contrer la version blanche des Big Band et qui revient dans une partie de l’Afrique pour donner naissance à des suites etc…

        J’aime

    1. Y a pire comme cadeau empoisonné (quoique… au niveau familiale, va peut-être y avoir des représailles!). Mais je vais bien essayer (même si le format flac n’est pas le plus pratique pour moi pour les écouter).

      J’aime

  3. Par contre cadeau plus sympa, la découverte d’un autre coin, Zanzibar, un carrefour musical, le Taarab. A l’époque où je m’attardais sur le continent Africain, j’étais tombé sous le charme. J’ai fondu et je fonds encore 😉 (Avec l’autre grand pays musical le Mali)
    J’ai mis l’album en Drop mais je ne sais pas quel email fonctionne pour l’envoi, si même je l’ai.
    Il est en tout cas en écoute sur Youtube

    J’aime

  4. Je parlais de empoisonné car ensuite il faut commencer, j’ai un copain qui a acheté le coffret COMPLET des oeuvres de Mozart (un événement =je me souviens, prix abordable, orchestre symphonique pas au rabais). Il a tout donc … il n’écoutait plus Mozart,,, ça va mieux maintenant 😉 mais c’était intimidant.
    FLAC? Je peux faire la même proposition en MP3 320. Une adresse email pour un Drop? Je peux retenter un ZIPPY en fait, je reviens

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s