Les théories du rock(4)- L’art des Compil’ Maison

Dans la musique, il y a les albums et les chansons, et c’est pourquoi nous essayons de traiter ces deux questions. Mais il y en a deux autres dimensions que nous n’avons pas encore abordées: celle des live et… celle des compilations. Et on ne parle pas de celles qui sont conçues pour des raisons commerciales mais celles qu’on réalise pour soi ou pour un être bienaimé… ou plus tard pour ses propres enfants… car une compilation cache souvent un besoin de partager.

Bien entendu, puisqu’on parle de compilation, nous vous invitons vivement à visiter le blog de M. Compilation en personne, nommé Keith Michards. En attendant, nous allons réfléchir un peu sur tout ce qu’implique la construction d’une compilation… et vous proposer notre première compilation, dont le thème est « Couleur printemps« .

1- Ces compilations faites parfois comme des déclarations d’amour…

Les compilations maison font certainement partie de quelque chose d’assez intime. Quel passionné de musique n’en a jamais fait (ou n’a jamais voulu en faire)? Elles sont le parfait vecteur pour faire partager sa passion. Aujourd’hui, avec la dématérialisation de la musique, on parle plutôt de playlist, mais ce n’est pas exactement la même chose. Dans la notion de compilation, il y a la contrainte très forte d’une durée limitée qui rend l’exercice plus excitant. Comment faire tenir dans 45mn (le temps d’une face de K7) ou 72mn (le temps d’un CD) tout ce qu’on a envie de faire passer?

Ainsi, contrairement à une playlist où on peut déverser tout ce qu’on veut, la compilation oblige à sélectionner soigneusement les morceaux qui vont y figurer. Il ne va pas sans dire que certaines ont parfois été des déclarations d’amour un rien caché… La gestion du temps est parfois jubilatoire quand on parvient à tenir exactement la durée imposée, grâce à un changement de morceaux judicieux qui va apporter la ou les minutes manquantes ou soustraire celles en trop.

Il ne va pas dire que la fièvre des compilations est profondément associée dans ma tête à la cassette audio. On peut dire qu’elles étaient faites pour ça. On pouvait les effacer à loisir, parfois parce qu’un morceau ne nous paraissait plus aussi bien. Certes, le CD à graver avait ses avantages, mais il ne permettait pas ce côté inscriptible à l’infinie. Et puis, on ira pas à dire que nos compilation étaient conçues pour être écoutées en walkman ou sur l’autoradio à K7… mais presque.

2- Les règles des compilations maison

Une compilation peut être également totalement libre de contraintes, juste pour le plaisir de faire cohabiter certaines chansons entre elles, mais elle peut avoir été bâtie pour répondre à quelque chose de plus précis, comme un thème, des associations improbables etc. Mais quoi qu’il arrive, des règles secrètes la régissent, comme celle de l’art de l’enchainement et de l’équilibre du rythme. En effet, quoi de plus gratifiant que de trouver l’enchainement parfait? De même, comment passer d’une ambiance à une autre sans qu’on s’en rende compte? Je dirais que la compilation parfaite doit donner l’impression d’une sorte d’évidence, comme si il n’y avait pas d’autres façons de la construire.

Pour ma part, il m’est arrivé d’en construire avec pour objectif de faire cohabiter deux ou 3 chansons qu’un lien subtile unissait dans ma tête mais pour lesquelles l’univers musical ou le rythme étaient trop différents pour les enchainer l’une à l’autre. L’exercice devient alors: quels morceaux choisir pour passer de l’une à l’autre? Sans parler, bien entendu, des petites histoires qui peuvent graviter autour d’elles et les unir… Ou les secrets qu’elles cachent et qui, pour l’initié, prouvera notre « bon goût »… Et parfois, elles révèlent un peu plus sur soi que n’importe quelle confession…

3- la structure d’une compilation maison

Et parfois, une tendance trop unidimensionnelle apporte une forme de lassitude à l’oreille qui se met à se distraire. Il faut donc savoir aménager régulièrement des temps forts mais pas trop, savoir glisser des temps un peu faibles, délibérément juste pour mieux rebondir. Et on dira que la réussite d’une compilation se fait presque plus sur ses temps faibles que sur ses temps forts. Il faut savoir leur donner du sens, en quelque sorte, ou plutôt une intention qui rendra ces chansons tout aussi nécessaires que le temps fort, soit parce qu’elles amorcent ce qui va suivre avec un enchainement du tonnerre ou qu’elles forment une transition vers autre chose et qu’elle préparent ainsi l’oreille. En soi, les concerts suivent d’ailleurs souvent cette logique.

Enfin, une bonne compilation possède une structure secrète. Sera-ce une longue ascension vers le point culminant qui la cloturera? Ou a-t-elle vocation d’apporter ce que j’appellerait l’entrée-plat-dessert et qui fait que l’auditeur sera pleinement rassasié? Mais quelle que soit cette structure, il y a une chose qu’une bonne compilation doit accomplir, celle de finir de la manière la plus belle ou plus forte qui soit. Juste pour que l’expérience de son écoute se prolonge pendant les quelques secondes de silence qui lui feront suite…

Donc, oui, réaliser une compilation maison est tout un art. Et nous vous proposons de venir partager ici vos compilations maison à l’ancienne, faites avec amour, pour faire partager vos trésors de chansons. Le mot « partage » est d’ailleurs le mot clé d’une compilation, on transmet une sorte de savoir, on donne des pistes, mais aussi on transmet une passion en espérant la susciter vers celui qui l’écoute. Rien de plus gratifiant que de toucher celui qui l’écoute précisément comme on l’avait imaginer.

Et pour toutes ces raisons, nous souhaitons inaugurer une nouvelle rubrique qui s’appellera « Les compil’ de rêve ».

4- Une proposition de jeux ouverts à tous sur le thème- « Couleur printemps« 

Pour cette première édition, avec l’arrivée du déconfinement, la montée des températures et des feuillages dans la nature et l’émergence des fleurs, nous vous proposons de réfléchir à la musique parfaite pour accompagner ce moment et nous donner envie de tourner la page de cette longue période un peu particulière.

Bien sûr, cette notion de printemps en musique est libre à chacun, vous pouvez avoir recours à toutes les musiques qui vous plairont (qui a dit Vivaldi ou Léo Ferré?). Et ce côté printanier peut vous être personnels, peu importe. A titre d’illustration, je vous propose cette compilation que j’avais faite il y a… disons que la présence de certaines chansons vous donnera certainement la réponse. Bien entendu, elle vous dévoile un peu qui je suis et ce que j’aime spontanément, d’où la prédominance des 80’s et d’artistes anglais.

Pour ma part, le rock à grosse guitare ne rentre pas trop dans le thème du printemps. Donc cette compilation peut être entrainante mais pas forcément très rock dans l’âme. Mais c’est sans doute un sentiment personnel.

En soi, le résultat de ma compilation n’est pas parfait. Il y a certainement des morceaux qui ne répondent pas exactement au thème, tout simplement parce que j’avais aussi envie de glisser certaines chansons à cet instant, histoire de les écouter dans ce contexte, ou qui étaient des clins d’œil à mon épouse. De même, vous noterez aussi certains morceaux qui étaient là pour redonner leur place à des versions originales/reprises qu’on ne connait pas forcément bien (c’était un peu l’un de mes fils conducteurs secondaires).

Et puis, je ne suis pas totalement satisfait par les 2 morceaux finaux (que j’ai modifié pour mieux coller aux thème, car le dernier était Nirvana: Where did you sleep last night, qui clôt merveilleusement une compilation mais qui n’entrait vraiment pas dans le thème).

Pour jouer avec nous, je vous propose 3 jeux:

Jeu option 1: Si vous n’avez pas le temps de faire dans les semaines qui viennent une compilation sur ce thème. Pas grave, venez nous donner les chansons qui l’évoqueraient spontanément dans votre tête. J’ai pris l’option subjective d’un sentiment qui se dégage de la musique. Mais si, pour vous, c’est un texte ou autre chose, vous pouvez.

Jeu Option 2: Vous trouvez cette compilation trop anglaise? Seriez-vous capable de proposer une compilation tendance plus américaine? Ou française? Et bien, lancez-vous ou venez nous donner des alternatives.

Jeu Option 3: Ce thème vous inspire et vous souhaitez faire votre propre compilation par vous-même librement. Alors on se fera un plaisir de la diffuser ici.

5- Notre Compilation « Couleur Printemps »

01- The Cocteau twins- Whales tails
02- Lloyd Cole- Man enough
03- The Railway children- Gentle sound
04- The Pale fountains- September sting
05- The Waterboys- The whole of the moon
06- The Sundays- Wild horses
07- The Shellyan Orphan- Anatomy of love
08- The Jazz Butcher- Party time
09- Chairlift- Bruises
10- The La’s- There she goes
11- Martha and the vandellas- Dancing in the street
12- The Teardrops explodes- Treason
13- XTC- Season cycle
14- Sam Cooke- A change is gonna come
15- Etienne Daho- Soudain
16- The Zombies- Time of the season 17- Passion Pit- Sleepyhead 18- The 5th dimension- Aquarius
19- Dolly Parton- I will always love you

Et pour basculer dans le printemps, c’est ici.

Et, vous l’aurez compris, si vous souhaitez nous proposer vos thèmes ou vos propres compilations maison, contactez nous ici, car vous êtes les bienvenu(e)s!

Francis

33 réflexions sur « Les théories du rock(4)- L’art des Compil’ Maison »

  1. T’ouvres tes volets, tu mets en route ton PC et la boite mail afin de savoir si, oui ou non, on va rebosser avec les élèves sur starting blocs en « présentiel »… et puis une « alerte » (le vilain mot du net) avec nouvel article.
    Il fait à nouveau beau, la pluie a fait pousser la nature sauvage.
    l’exercice de la compil’ je me retrouve à 100% dans tes mots.
    Tellement d’asphalte usée en bagnole avec tellement de cassettes préparées à cet effet… Le CD même réinscriptible n’arrivait pas à la hauteur… Alors j’étais passé au MD…
    Aujourd’hui forcément j’ai basculé playlist mais le format 45 mn de la face A et idem de la face B me reste comme logique… (ah… l’autoreverse…)
    Donc trier, faire le bon enchainement, choisir son thème, chercher l’axe…

    Tu parles de la playlist de concert (j’y reviendrais plus tard surement dans mon blog)…
    Là aussi le sacré exercice…
    Il commence le jour où, élève (et donc je le fais avec mes élèves), tu te retrouve vers fin d’année avec au mini trois titres à jouer (et là côté thématique c’est avant tout un résultat pédagogique), ou au mieux (mon cas avec un groupe d’avancés musiques actuelles cette année 6 titres plus deux compos d’élèves) – en gros 30 à 40 mn de zic en comptant les bonnes 2mn d’installation sur le plateau (car d’autres groupes sont passés avant et il faut remettre la scène en place – donc même si ça a été paramétré lors des balances, y’a un minima). La/le chanteuse(r) entre (ou pas si on fait intro instru, ça reste à définir justement… et aura (ou pas) un temps de présentation permettant les changements de paramètres des synthés, des pédal boards des grattes, de l’imprégnation du tempo par le-la batteur(batteuse), le clin d’oeil vers l’ingé son afin de lui signifier que côté retours tout est ok… ou pas…
    Tu prends donc en compte ça et nb de critères, je leur apprends ça étudiants et je le fais tous les jours de scène (c-à-d quasi une fois semaine, je parle pas de l’été avec chaque soir).
    Alors vont venir les cumuls musicaux…
    Quel morceau tu mets en début… ce sera… celui à sacrifier car permet de chauffer ? celui qui met le public dans l’ambiance et le gardera d’emblée ? Celui qui identifie le thème, le groupe, etc…
    La salle, le contexte, etc… bien évidemment ça va jouer.
    Tu joues 3h dans un bar ou resto de plage c’est pas pareil qu’un set de festival ou de scène où t’es à l’affiche…
    Là, donc pour cette année, (et pour revenir à mes élèves), entre critères pédagogiques, diversité esthétique et impact envers le public va falloir qu’ils se creusent les méninges…
    En vrac…
    quel bon enchainement de tempo ?
    qui a besoin de temps avant tel titre pour préparer ses paramètres matos ?
    deux longs solos de gratte à la suite, c’est pertinent ? et le guitariste tiendra t’il le coup ?
    deux chansons tendues et énergiques à la suite idem… la chanteuse , elle se sent d’envoyer du lourd sans fatigue ? idem tempis pour la batterie.
    quel est l’axe ? on priorise les compos des deux élèves (estimant que c’est l’éclairage à donner) ou on les met dans la liste comme d’autres titres afin de les inclure en toute logique…
    etc, etc…
    et à la fin on remixe les propositions de chaque musicos afin de trouver la bonne solution collégiale et on essaie… et une fois l’essai réalisé on changera, de tt, car y’a des trucs auxquels on n’avait pas pensé et qui sont intervenus en jouant…
    Oui, la compil’, liste, playlist… un art… et un sacré exercice.

    Confinés on a rentré de nouveaux titres avec le duo electro dans lequel je joue… bref, faut refaire toute la liste… même pire il va falloir la refaire dans les machines car face au public, t’as pas vraiment le temps de chercher et modifier tes paramètres il faut donc que tout soit anticipé… un écran, tu cliques et hop, direct tout se met en place… et que ce soit « dans l’ordre » c’est obligatoire…
    le bordel quotidien donc, passage obligé que ces compilations…

    Bon je t’écris et je me lancerais…
    Un petit air printanier et puis je vais mettre celle ci proposée ici en playlist dans mon streaming… on verra comment elle agit.

    THX

    J’aime

  2. Vous me faites rougir, bande de chenapans. Je n’ai fait que reprendre un concept vieux comme la K7 magnétique. Je ne suis pas convaincu qu’il faille se fixer de règles pour monter une compilation. Le champ des possibles est tellement vaste qu’on peut tout imaginer et, surtout, tout oser.
    Je vais siroter votre jolie compile printanière en même temps qu’un petit rosé bien frais !!!

    J’aime

    1. T’es déjà au rosé, Keith? C’est le cagnard en Bretagne?! Je vais déguster avec plaisir cette compil printanière. Et si rien ne presse, je proposerai la mienne. Fin de semaine, ça vous va Audrey et Francis? Si vous désirez d’autres albums de Daniel Johnston (ses débuts) vous n’avez qu’a demander. It’s alright.
      Eric.

      J’aime

      1. Parfaitement, môôôssieur, il fait actuellement 13° à Brest… c’est-à-dire qu’on frôle la canicule !!! Et puis le rosé, c’est bon même en hiver !
        😛

        J’aime

      2. Là, avec le rosé tu t’attaques à la racine culturelle sudiste, donc, certes « c’est pas du vin » je l’ai entendu des milliers de fois, mais depuis, non seulement ça a vraiment évolué et en plus, perso, même si j’adore les deux autres couleurs, je te mets un Roubine, un St Roseline, un Madrague ou encore un Eouve, c’est devenu sacrément gouteux …
        On se pose autour d’une tapenade, on se met une bonne playlist, sur fond de cigales et on reparle sérieusement de tout ça…
        car c’est une affaire sérieuse 🙂
        l’été arrive…
        le printemps est là et déjà c’est au frais…
        Bref…

        J’aime

      3. Je ne connais pas ces crus, effectivement. Mais, pour l’été, je préfère les beaujolais (en rouge), si je veux quelque chose de plus léger. Et il y a de grandes choses dans les beaujolais, qui est malheureusement une région pas assez connue (à cause du beaujolais primeur (dont on peut se demander si c’est du vin aussi).
        En tout cas, les compilations printanières, je note, donnent envie d’aller à la cave. J’aurais du mettre une image de bouteille de vin au lieu de chercher des images de la nature qui s’éveille!!!

        J’aime

      4. Pas de souci pour les délais.
        Pour Daniel Johnson, on est sur l’album; On va certainement le chroniquer prochainement. Pour les autres albums, laisse-nous un peu de temps, on a plein de choses à écouter, mais quand on l’aura chroniquer, on en reprendra d’autres volontiers.

        J’aime

  3. Quelle bonne idée !
    Je m’étais fait une quinzaine de compilations à écouter dans ma voiture précédente parce que j’étais encore à l’autoradio…je les ai toujours, il faudrait que je les refasse en numérique, je pourrais peut-être proposer la 1ere ici, une de mes préférées…
    Depuis j’ai une playlist sur mon ipod que j’ai à peu près reconstitué sur Spotify, je vais voir si je peux mettre un lien 😊

    J’aime

    1. Avec la playslist, c’est mieux !!!

      01 – Caloé – As rosas noa falam
      02 – Buffalo Springfield – I Am a Child
      03 – Jon Foreman – March (A Prelude to Spring)
      04 – Laura Pausini (feat. James Blunt) – Primavera anticipada (It Is my Song) (feat. James Blunt)
      05 – IAM – Revoir un printemps
      06 – Mountain Men – She Shines
      07 – Roque Narvaja – Zamba para Daniel
      08 – Tracy Chapman – Spring
      09 – Marea – A la mierda primavera
      10 – Klaus Michel – Waiting
      11 – La Fuga – Primavera del 87
      12 – Barbara Morgenstern – Kookoo
      13 – Gisela João – Primavera triste
      14 – Primaveras – Send Me an Angel
      15 – Étienne Daho – Un nouveau printemps
      16 – Peter’s Deal – Spring Time

      J’aime

  4. Hello, sympa cet article, je m’y reconnais bien, j’ai fait pas mal de compilation sur cassette à une époque lointaine.
    J’ai pas de thématique printemps, en revanche j’ai conservé la compilation que j’avais fait à ma future époque il y a 20 ans, et celle qu’elle m’avait donné en retour. C’est marrant de retourner dans le passé en les écoutant…
    http://blinkinglights.canalblog.com/archives/2019/10/07/37693805.html
    http://blinkinglights.canalblog.com/archives/2019/10/14/37712560.html

    J’aime

  5. Avant d’entrer dans le thème, j’ajouterai un truc que j’adorais sur un forum que je fréquentais (Papillons Noirs pour les archives) la compilation à thème et collective. Oui, en fait ce que tu.vous lançais ici. Mais j’y avais mon intérêt, j’appelais à l’aide pour avoir un fil musical. Celles que j’ai conservées encore pour mon plaisir? Vous parlez voiture, je réponds vélo (d’appartement) car je n’ai pas le permis…
    J’avais la « Compil Chantilly » où je ne trouvais que du orchestré pas forcément léger: exemple? « MacArthur Parc » de Richard Harris, Divine Comedy, Elvis période grand orchestre. La « Guitare qui pleure » « Like a Hurricane » de Neil Young.ou « At Least that’s What You Said » de Wilco. « Pleurer dans sa Bière », « A multi thèmes » comme Bohemian Rhapsody de Queen.
    Mon objectif était de découvrir de nouveaux titres et parfois même des artistes.
    Bon… le PRINTEMPS? J’aime l’idée du matin entre 6h et 10h. Fenêtres ouvertes ou bien dans un jardin, un air frais, encore un peu froid mais vivifiant, annonçant de boms moments.
    Et Je suis d’accord pour le rosé avec PG, il suffit de s’y pencher pour découvrir de grands rosés.
    Donc… le PRINTEMPS
    A+

    J’aime

      1. Bon, un jour je vous (re)parlerai de ce petit produit IPMIX qui analyse le « fingerprint » des MP3 pour proposer ensuite des PLAYLIST dynamiques.
        Pour le Printemps, je vois deux humeurs
        L’une joyeuse, belle clarté, belle journée promise longue, alors des titres vitamines (mais pas rock 😉 ) Wings-Listen To What The Man Says Ou Association-Cherrish (orthographe incertaine)
        L’autre contemplative, belle lumière bleue, tôt le matin, fraîcheur. Esprit qui vagabonde. Ralph Towner-Tale Of Saverio ou plus récemment Arlo Parks-Baby Blue

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s