Vos compilations « Bleu Nocturne »

Petit rappel: la prochaine compilation aura pour thème « Vents contraires« . L’idée sera de mélanger des styles que tout est censé opposé. Bien entendu, comme dans toute compilation, on a le droit de tricher un peu, soit pour des question de rythme ou de transition. Nous la diffuserons dans doute au cours du mois de septembre.

Pour participer, les règles sont simples:

1- vous devez respecter une durée qui correspondra soit à celle d’un CD, soit celle de deux faces de K7 de 45mn

2- pensez à nous donner les titres des chansons sur un fichier bloc notes pour nous faciliter le travail, avec, pourquoi pas, un petit texte expliquant vos intentions) .

3- Vous nous adressez le tout ici . Vous avez une semaine après que nous ayons proposé la nôtre, ce qui voudra dire 3eme ou 4eme semaine de septembre.

Eventuellement, vous pourrez lire notre théorie sur les compilations maison pour vous inspirer.

En attendant, voici vos très belles compilations maison sur le thème « Bleu Nocturne« . J’avoue avoir été jaloux de ne pas avoir pensé à certains de vos choix.

Comme toujours, une compilation révèle plus de choses qu’il n’en parait sur la personnalité de celui ou celle qui la conçoit. En l’occurrence, vous découvrirez que, s’il n’y a aucun doute sur la couleur Bleu Nocturne qu’elles dégagent, chacune d’elles propose une vision différente du thème.

Et encore un grand merci pour votre participation (pour rappel, tout le monde peut participer), vous avez réalisé de véritables petits bijoux en matière de compilation. Certains choix ou enchainements sont vraiment superbes (encore plus que le reste qui l’est tout autant). Grâce à vous, plus besoin de la TV, à la place, on glisse les compilations entre nos oreilles et le monde est plus beau…

Pour ce qui est de l’ordre choisi pour les proposer, c’est juste l’ordre chronologique d’arrivée dans notre boîte mail.

1ère compilation: Pascal Georges du blog Life in sensations in Music II

COMPIL « Couleur Bleu Nocturne » – K7 90 :

Face A

01 – « Harlem » – Claude Nougaro (Album « Nougayork »).
Claude s’est barré, il a une adresse, l’épouse de Mingus.
Il va aussi tout synthétiser avec Philippe Saisse.
En attendant il a rendu hommage à Mingus et son épouse qui l’accueille et met en mots avec son équipe acoustique jazz française (Michelot Vander Lubat – cf Bleu Blanc Blues) ce standard mingusien aux multiples facettes tant harmoniques que rythmiques.
02 – « ‘Round Midnight » – Andy Summers (Album « Green Chimney »)
Il y a tant de versions de ce standard universel de Monk…
Andy Summers (ex police) invite là son compagnon Sting pour un album dédié à Monk.
La magie opère…

03 – « Blue Valentine » – Tom Waits (Album « Blue Valentines »)
Je pense bleu et nocturne et de toutes façons immédiatement c’est Tom qui s’affiche.
A consommer sans aucune modération.

04 – « The room Obscured » – Harold Budd (Album « the Room »)
En une minute une ambiance, enfermé dans cette pièce…

05 – « It’s my own fault » – Johnny Winter (Album « Johnny Winter And / Live »)
Le blues, live, la nuit, Johnny Winter – peu égalé…

06 – « One for my Baby » – Billie Holiday (Album « songs for distingué lovers »
Allez un dernier pour la route, merci Joe.
Billie, comme toujours, sommet…

07 – « Harlem Nocturne » – Illinois Jacquet (Album « Swing’s the things »).
Ces gars-là savent ce que veut dire bleu et ils le jouent la nuit…
Un thème de série TV…
Thriller…

08 – Hélène Grimaud/Chopin – Nocturne 01 en mi mineur (Album « Memory »)
Hélène Grimaud ambientise Chopin…
Une autre vision…

09 – « Black Beauty » – Duke Ellington (« The very best of Duke Ellington : Cotton Club »)
Plongée directe dans le lieu mythique…

10 – « Blue in Green » – Miles Davis (Album « Kind of Blue »)
Evoquer bleu et nocturne sans penser à cet album unique et essentiel…
impossible…

Face B :

01– « Broken English » – Marianne Faithfull (Album « Broken English »)
Tant de souvenirs nocturnes dès les premières notes de cette chanson, certainement bleus…
02– « India Song » – Kip Hanrahan (Album « Coup de tête »)
Un soir bleuté au milieu de ce fatras free et percussif, invitée par Kip, Carla Bley se met au piano et… chante…

03– « Ending It » – Carla Bley (Album « Heavy heart »)
Puis elle partira en séance afin de laisser le dernier mot à Gary Valente, cuivré comme jamais et bleuté si ce n’est enfumé.

04– « NightClubbing » – Iggy Pop (Album « The Idiot »)
O
n a tout dit et on en dira encore sur cet album.
J’aime ce qu’a fait Grace Jones avec Sly and Robbie de cette chanson, mais rien ne vaudra jamais cette plongée originale avec ce son…

05– « Blues in the Night » – Jimmy Smith (Album « The Cat »)
Un standard qui correspond en tous points au thème.
L’emblématique Hammond avec son légendaire représentant… et un album obligatoire.
Sinon les versions de Ella et aussi de Franckie… plongent loin dans cette atmosphère bleutée.

06– « What is that she got » – Muddy Waters (Album « Live at Mr Kelly’s »)
La route, les pubs et ses amis fleurons de Chess – le blues, la nuit…
Peut être bien mon premier « vrai » disque de blues…

07– « Nevermore » – UK (Album « UK »)
Destructeurs du prog, à vos armes !
UK, dernier espoir avorté de la remise en exergue d’un genre en décrépitude, trop ampoulé, devenu obsolète et peu rentable (des titres qui durent un plage de 33t, ça ne rentre pas dans un 45…).
Alan Holdsworth pose une intro de guitare unique, Wetton est plus impliqué que jamais, Jobson a sorti le grand jeu violonistique et Bruford, ah… l’immense Bruford…
Soho, bleu, nocturne…

La cassette est ici

2eme compilation: Keith Michards du blog Les Jolies Compil’ de KM

Soie, velours et paprika.
Safran, vermeil et coton.
Saphir, bruine et l’alizé.
Santal, cannelle et cuir.

C’est la nuit bleue.
La nuit des sirènes et des hippocampes.
La nuit des eaux paisibles et des lunes pâles.
Une nuit hors des temps et des lieux.

Paréo, larme et soupir.
Sable, murmure et l’océan.
Peau caramel et des étoiles.
Amours tropicales et l’extase.

01 – (Intro)
02 – Sandra Nkake – Nuit
03 – Tarja Turunen – Our Great Divide
04 – Bijou – Lisa Maria
05 – Prince – Kiss
06 – Christophe Marquilly – Ton souffle
07 – Tokio Hotel – Schwarz
08 – Little Bob – Take It as It Comes
09 – Les Cowboys Étanches – Gravitation Blues
10 – Liane Foly – Rêve orange
11 – Barry White – Can’t Get Enough of Your Love, Babe
12 – Jimmy Somerville – To Love Somebody
13 – Sinkope – Abriéndose un Claro
14 – Charlélie Couture – Nés trop loin
15 – Chloé Mons & Alain Bashung – By the River
16 – Titanic – One Night in Eagle Rock
17 – Maurane – Bleue
16 – (Outro)

La compilation est ici.

3eme compilation: DevantF du blog Le GaiTapis

J’ai voulu éviter ce qu’un certain Jazz ou même Blues offraient pour répondre à cette couleur qui est leur couleur.
J’ai opté pour des titres que j’écoute finalement assez souvent le soir, parfois seul, des titres ou des ambiances.
Ils accompagnent mon dernier verre ou mon avant dernier. Pas franchement tristes, pour la plupart des chansons idéales quand la nuit est assez chaude pour conserver les fenêtres ouvertes sur la ville ou bien dans un jardin avec des potes, ce qui a été le cas pour le Bashung que j’ai adopté dans ces conditions.
Pas franchement tristes ? Certains titres me donneraient tort et pourtant non, je les écoute serein. Leur capacité à absorber ce qui pourrait ronger.
10 titres pour me rendre compte que pas une dame. Ma compagne n’est pas une féministe agressive mais c’est un thème qu’elle défend. Et j’y suis bien plus sensible qu’avant.
Alors
Une compilation de 20 titres. Pour mes nuits bleues et pour les réparer…

  1. Mink Deville – Just To Walk That Little Girl Home
  2. Gordon Haskell – How Wonderful You Are
  3. Terry Callier – What Color Is Love
  4. Alex Cuba – Eco
  5. Gene Clark – Silver Raven
  6. Glen Campbell – By The Time I Get To Phoenix
  7. Alain Bashung – Sur Un Trapèze
  8. Philippe Sarde – Je Suis Mort Il Y A Si Longtemps (From Coup De Torchon)
  9. Robbie Robertson – Remembrance
  10. Hubert Mounier – Ne M’oublie Pas
  11. Lotte Lenya – September Song
  12. Katzenjammer – Mother Superior
  13. Nancy Lamott – Blue Skies
  14. Lhasa – El Desierto
  15. Joan As Police Woman – Start Of My Heart
  16. Camelia Jordana – Si J’etais Un Homme
  17. Françoise Hardy – Il N’ Y A Pas D’ Amour Heureux
  18. Maria Callas – Povero Fiori (Atto IV) – Cilea – Adriana Lecouvreuer
  19. Richard Strauss – Vier Letzte Lieder – Im Abendrot
  20. Barbara – Nantes

La compilation est ici.

4eme compilation par Zocalo

01 – Illinois Jacket – Harlem Nocturne
02 – Mussorgsky – Night on Bald Mountain
03 – Iam – Marseille la nuit
04 – Berlioz – Songe d’une nuit du Sabbat (Larghetto – Allegro – Ronde du Sabbat- Poco meno …
05 – Diam’s feat. Vitaa – Confessions nocturnes
06 – Moncayo – La Noche de los Mayas
07 – Mala Rodriguez – Por la noche
08 – Ravel – Prélude a la nuit
09 – Drake, Nicki Minaj – Up All Night
10 – Mozart – Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen (Königin der Nacht)
11 – Quo – Lost in the Night
12 – Dutilleux – String Quartet Ainsi la nuit I. Nocturne
13 – Lady Laistee – Cette nuit
14 – Manuel de Falla – Danza Lejana
15 – Arianna Puello – La noche es larga
16 – Manuel María Ponce – La Noche
17 – Oxmo Puccino – La nuit m’appelle
18 – Elgar – Chanson de nuit, Op.15 No.1

La compilation est ici.

5eme Compilation par Eric (en format K7)

Face A

Bleu nocturne, si proche du blues, la plus belle des couleurs.  »It Never Entered my mind » est un petit bijou de mélancolie signé Miles Davis Quintet.

 »Basin Street Blues »,  »A Nightingale can sing The Blues »,  »About The Blues », atmosphère film noir américain années 50. La Grande Classe.  »Julie London » pour la vie.

Deux chansons extraites de  »Nina Simone Sing The Blues ». L’Impératrice. Une page ne suffirait pas pour évoquer son talent.

 »Etta James ». Sa voix arrache tout sur son passage. En comparaison la Panzervision est un innocent gamin qui tire à la fronde. La Grande oubliée de l’Histoire? Elle s’en tamponne, les biopics trop peu pour elle.

 »Billie Holiday ».  »Lady in Satin ». Son dernier album, quatre joyaux rien que pour vous. Indispensable. A jamais dans mon Top 10.

FACE B

 »Moondog »,  »John Cooper Clarke »,  »Tom Waits »,  »Joe Buck »,  »Tricky »,  »Gil Scott-Heron ». Sales types? Asociaux? Canards boiteux? Clochards magnifiques? Des poètes qui n’hésitent pas à mettre leur peau sur la table. L’encre, la plus belle des couleurs.

Bleu Nocturne (Face A)

1 Miles Davis_ It Never Entered My Mind
2 Julie London_ Basin Street Blues
3 Julie London_ A Nightingale Can Sing The Blues
4 Julie London_ About The Blues
5  Nina Simone_ Do I move you?
6 Nina Simone_ Day and Night
7 Etta James_ Anything to say You're mine
8 Etta James_ Trust in Me
9 Etta James_ At Last
10 Billie Holiday_ I'm a fool to want you
11 Billie Holiday_ You Don't Know What love is
12 Billie Holiday_ For All We Know
13 Billie Holiday_ You've Changed 

Bleu Nocturne (Face B)

1 Moondog_ Conversation and Music at 51st St & 6 Avenue (New York)
2 Moondog_ Hardshoe (7/4)
3 Moondog_ Tugboat Toccata 
4 John Cooper Clarke_ Daily Express (You Never See a Nipple in The)
5 Tom Waits_ Let Me Get up on it
6 Tom Waits_ Such a Scream
7 Tom Waits_ All Stripped Down
8 Tom Waits_ I Don't Wanna Grow up
9 Joe Buck_ I want Revenge
10 Joe Buck_ Devil on his way
11 Joe Buck_ Bitter is The day
12 Tricky_ Ponderosa
13 Tricky_ Hell is around the Corner
14 Gil Scott-Heron_ Where Did The Night Go
15 Gil Scott-Heron_ Me and The Devil
16 Gil Scott-Heron_ I'm New Here
17 Gil Scott-Heron_ Alien (Hold Onto your Dreams)

La K7 est ici.

Encore merci pour votre participation, cela nous a fait très plaisir!

Et si, vous aussi, vous êtes tenté par le prochain thème des compilations Maison « Vents Contraires » que nous proposerons sans doute au cours du mois de septembre, vous pouvez participer avec nous en nous contactant ici .

Francis et Audrey

11 réflexions sur « Vos compilations « Bleu Nocturne » »

  1. Merci !
    Le choix est vaste et représentatif bien sûr, pour autant pas mal de similitudes ou d’artistes en commun…
    Comme quoi, un thème…
    Je vais en tout cas mettre ces compils en charge pour les retours nocturnes de cet été après le boulot, pour « d’autres » musiques.
    La suivante, j’en serais le petit jeu est trop cool… et le thème impec pour se creuser un peu les méninges et fouiller dans les étagères…
    à +

    J’aime

  2. Je dois avouer que ces compilations sont très belles et d’un bleu nuit des plus magnifiques.
    Je vais m’amuser à faire une distribution des prix.

    Pour celle de Pascal, je discernerais le prix de la plus classieuse. Les choix sont exemplaires et les enchainements limpide tellement ils paraissent évidents (or c’est bein ce qui est le plus difficile à obtenir d’autant que la compilation voyage entre les styles).

    Pour celle de Keith, ce serait le prix de la plus contemporaine. C’est d’ailleurs un peu ma chouchou, parce que je ne connais quasiment aucun des morceaux et qu’il a poussé le plaisir de la compilation à mettre un petit interlude au début et à la fin pour nous entrer et sortir dans cette belle nuit étoilé. En soi, c’est celle qui est la plus proche de la nôtre.

    Pour celle de Devantf, je dirais que c’est celle qui est la plus forte émotionnellement. Je dois avouer qu’on en a discuté et il y a là des choix auxquels on est jaloux de ne pas y avoir pensé (notamment Gene Clark).

    Pour celle de Zocalo, on décernera le prix de l’audace. Le parti pris de juxtaposer Musique Classique et hip hop m’a déroutée au début, mais on s’y fait et les styles se renforce les uns les autres après coup. Là aussi, on devine quelqu’un de curieux qui aime fouiller dans les musiques et qui refuse les approches trop conventionnelles.

    Quant à la compilation d’Eric, je n’ai pas eu le temps de l’écouter beaucoup, parce qu’elle nous a été envoyé mardi, mais je décernerais le prix du féminisme. Sa particularité est d’ailleurs non pas d’avoir été construite autour de chanson mais d’interprètes. Et cela m’a fait très plaisir de voir les noms de Julie London et d’Etta James. C’est d’ailleurs une compilation résolument tourné vers un âge d’or musical très 50/60, à une époque où la qualité des interprétations et la sophistication des arrangements était de mise. La Face B est par contre totalement masculine, plus moderne, avec la surprise de voir Moondog (on pensait justement à vous en parler prochainement).

    Audrey

    J’aime

    1. Sympa et certainement très réaliste que ce petit classement.
      J’ai commencé à charger et streamer les compil’s K7… et commencé à réfléchir à la suivante.
      Trouver le bon angle d’attaque… je crois que ça y est.
      En tout cas, j’ai fait de chouettes découvertes (c’est bien à cela que ça sert aussi…) et comme toujours leurs usages au dehors de ces écoutes qui sont vraiment parfaitement agencées, vont être divers…
      « Classieuse »… Hmm, je prends…
      YHX

      J’aime

  3. J’ai commencé à écouter un peu de chaque compile, et il y a du lourd ! J’aime beaucoup celle d’Eric, parce qu’il y a du jazz. J’aime bien celle de Devant, où je retrouve des morceaux qui figuraient dans ma 2ème compile, celle qui n’a pas été publiée. Celle de Pascal George évoque une très belle idée de la nuit. On y retrouve « Harlem Nocturne » dans la même version d’Illinois Jacket que sur la mienne. Et j’aime bien celle de Keith, que j’aurais reconnue les yeux fermés.

    J’aime

  4. (pour l’instant, là où je suis-je ne peux pas télécharger)
    Super, mon réflexe ensuite est de monter des PLAYLIST quitte a compléter les titres absents de mon « univers » (plus joli que de dire mon disque externe) avec des albums ou vos titres proposés ici.
    Sans oublier des titres que j’ai mais peu ou pas écoutés
    Pour commencer Pascal, je me suis laissé tenté par le Winter, il y a très longtemps que je n’ai pas écouté le monsieur, alors que je continue à écouter tout les héritages de ces blues rock à rallonge, il était temps de revenir à quelques maîtres.
    Le clin d’œil de UK, je l’apprécie. Pour moi, dans ce genre presque maudit du rock progressif, un trésor caché.
    Keith, je n’ai pas tout, mais Tarja Turunen, oui sur un de tes conseils, donc pas de zazard, par contre les Cowboys Etanches. Tu as eu raison, un joli hommage caché à un blogueur qui manque, plume acide, certes. Un autre clin d’œil « évoquant un lieu »
    ZOCALO : Tiens, tiens HARLEM again, Le « Modest » ha ha il m’a fallu trouver la version au titre en allemand (à force je me suis attaché à la version Piano, curieux d’entendre ce que tu as choisi) sinon, je dois revenir sur ta compilation pour le reste quand ce n’est pas de la musique classique. Dutilleux… dur, dur. Ravel… Sans le savoir il a composé la musique d’un de mes plus beaux rêves, mais je suis hors sujet
    Enfin Eric pour finir (même si j’ai fait ce pèlerinage en pleine journée et chaleur…) J’ai tout je crois. Je me suis attardé sur ce que j’écoute moins, à tort. Le TRIP-HOP (belle tiquette !!) est vraiment câblé pour le nocturne… comment ne pas y avoir pensé, alors que c’est le premier truc que je me suis dit en découvrant le genre (et TRICKY pas mal négligé en +)

    J’aime

    1. Juste le retour Johnny Winter… (et autres…)
      J’ai vu le gaillard plusieurs fois en concert en pleines années 80 alors que la sphère musicale partait tout azimut là tu te prenais finalement la vraie grosse claque blues, d’autant qu’il produisait les albums de muddy waters dans ces années là… des moments inoubliables.
      Ce live c’est celui que j’écoute quand je veux me faire un bon gros blues-boom… jouer le blues comme ça… ça dépasse la seule idée de modèle, c’est juste une certaine « vérité »…
      Et UK, reste l’un de mes groupes favoris de ces réunions de super-stars-VIP du prog. Ils ont bien failli reprendre le flambeau mais Holdsworth et Bruford partaient musicalement d’un côté improvisé alors que Wetton et Jobson eux, écrivaient (et jouaient) la musique à la lettre.
      Association de personnes mais divergence d’idées et de concepts musicaux… (erreur de casting ?)…
      Avec l’arrivée de Bozzio ça aurait pu le faire en vieux pote de Jobson, mais je crois que là ce fut simplement « culturel » – d’ailleurs Zappa lui même le disait de façon prophétique que ça ne pourrait pas « marcher »…
      Alors-puis il y a eu Asia, mais je passe mon tour (même si je leur accorde une « vraie » attention « d’estime »)…
      Et puis Harlem Nocturne c’est un titre que j’adore jouer, il y là cette fonctionnalité de forme AABA avec ce thème bien blues mineur et cette seconde partie en mode chromatique qui installe cette atmosphère mystérieuse (on trouve ça souvent dans les anciens standards que la transposition au demi ton sup pour la couleur)… En général je le place aux côtés de « The Mooche » de Duke… nocturne, club, ruelle, imagerie américano-jazz américaine donc (je me comprends…)
      Récupère vite ton streaming… t’es à la bourre…

      Et Dutilleux… le sens de la beauté caché ou malheureusement oubliée…

      J’aime

  5. J’ai commencé à plancher sur « Vents contraires’. Mais je m’écarte déjà du thème. Enfin non, mais oui quand même. Opposer les styles, je viens de le faire, alors là, je vais faire autre chose. Bref, teasing…

    J’aime

  6. Plaisir de partager, joie de recevoir. Quelques découvertes, de bonnes surprises, de l’inattendu… Impossible de lister. La richesse du mélange donne envie d’y plonger la tête la première. Merci à Audrey et Francis de nous avoir permis de nous exprimer à travers nos musiques, elles nous ressemblent tant.
    Eric.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s