Musique d’ailleurs (3): Estas Tonne- Internal flight(2013)

On poursuit cett rubrique dédiée aux musiques d’un autre âge (qu’on dira « traditionnelles ») ou d’autres continents (que certains qualifient d' »ethniques »). Nous ne sommes pas des experts mais nous aimons beaucoup découvrir les nouveaux langages musicaux qu’elles renferment.

Vous avez peut-être pris une guitare et appris à la gratouiller? Moi, en tout cas, j’ai essayé (un peu). Mais là, Estas Tonne ne joue pas de la guitare, il nous fait voyager avec. Si je voulais vous faire fuir, je dirais que c’est de la guitare classique. Par contre, si je voulais vous attirer dans un guet-apens pour vous charmer, je dirais que vous n’avez jamais entendu ça. Ou alors pas comme ça.

Meditative Sounds of Modern-Day Troubadour & Guitar Master Estas Tonne

Il s’agit plus qu’un troubadour, c’est un poète qui ne parlerait pas. Estas Tonne est Ukrainien, mais je devrais plutôt dire que c’est un magicien. Il faut absolument regarder les vidéos que je vous propose pour comprendre pourquoi. On y entend des choses incroyables, ce n’est que de la guitare mais parfois on se demande pourquoi les groupes de rock ont besoin de studios, de distorsion, de pédales d’effet, alors qu’une simple guitare, quand on sait vraiment en jouer peut tout remplacer. Le spectacle est sur ses mains mais aussi sur son visage dans la façon dont il vit la musique.

Ecouter Estas Tonne, c’ est basculer dans une musique sans virtuosité apparente (au contraire du Hard Rock où les musiciens en font des tonnes, en grimaçant au moindre solo), et, quand elle est là, on ne l’entend pas (mais on la voit sur les vidéos), elle est au service de l’émotion. Pour ma part, il y a le même plaisir qu’écouter le meilleur de Durutti Column (pour ceux qui connaissent), sans les effets un peu trop systématiques.

Je ne connais pas grand chose de lui et sa musique. Je sais juste qu’elle a des vertus apaisantes et qu’elle vient de loin, de très loin, plus exactement d’un endroit qu’on appelle tantôt le cœur, tantôt l’âme, ce qui fait qu’elle soigne les deux.

Les morceaux que je vous propose en vidéo ne sont pas dans l’album que je vous propose, mais je trouve le spectacle de le voir jouer merveilleux. En tout cas, je vous laisse juge également.

Et surtout, pour le plaisir des oreilles et des yeux, regardez absolument cette dernière vidéo , dans laquelle Estas Tonne s’associe avec d’autres artistes, derviche tourneur, gonfleur de bulle et une chanteuse pour nous donner un spectacle d’un autre âge, d’une grande poésie. On y entend les spectateurs partager les émotions qu’ils vivent, entre yeux ébahis et même parfois rires. Et quand le spectacle s’achève, regardez la foule, elle a le sourire aux lèvres de bonheur avec la certitude d’avoir vu quelque chose d’inoubliable, créé avec trois fois rien, si ce n’est la foi en l’humain…

Pour finir, un vrai spectacle plein de poésie

Devant un tel artiste, le mieux est de se taire… et d’en profiter pour le regarder jouer comme s’il était là devant nous. Et il faut écouter les quelques secondes que réclame avec le sourire Esta Tonne à la toute fin pour comprendre la beauté du geste et du message qu’il véhicule. On se dit qu’on est alors prêt pour l’écouter des heures en oubliant le temps qui passe.

Estas Tonne- Internal Flight (2013)

Et si, vous aussi, vous voulez nous faire partager des musiques d’ailleurs, c’est .

Francis

5 réflexions sur « Musique d’ailleurs (3): Estas Tonne- Internal flight(2013) »

  1. J’en ai connu, des troubadours du monde moderne, qui jouaient sur la place d’une petite ville de quoi gagner leur hébergement du soir et leur bus du lendemain pour se rendre à la ville suivante. Je me souviens en particulier d’un joueur de hang, tout étonné que je connaisse son instrument. Nous avions discuté, pas trop longtemps, il fallait le laisser jouer.

    Mais Estas Tonne, lui, m’a immédiatement fait penser à Vicente Amigo. Comme lui, il prétend à un style de musique universel, issu, dans le cas de Vicente, du flamenco. Concernant la guitare, on peut imaginer pire, comme école… https://www.youtube.com/watch?v=7oM3a_9_qZQ

    J’aime

    1. Le hang drum est fascinant. J’ai le souvenir du film My Sweet Pepperland dans lequel on voit la sublime Golshifteh Farahani en jouer plusieurs fois. C’est là que j’ai découvert l’instrument.

      Pour revenir à Estas Tonnes, je ne pense que ce soit un artiste qui fait la manche pour gagner sa vie. Sans doute l’a-t-il fait, mais aujourd’hui les extraits qu’on propose sont sans doute le fruit d’une sorte de promotion, parce que ce n’est pas filmé par un amateur. Par contre, ce doit être un utopiste. Il partage sa musique sur Bandcamp. Donc vous pouvez l’écouter et la récupérer comme vous voulez.

      Vicente Amigo, oui, ça a l’air bien. On dira qu’ils sont un peu cousins dans l’âme…
      Francis

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s