Zoom sur (2)… LA SOUL

On va dire qu’on a besoin de prendre notre élan. Alors, on se lance!

Tout d’abord, merci à tous pour continuer de nous suivre et particulièrement à ceux qui nous laissés des commentaires pendant ces longs mois d’inactivité. Comme l’heure de la rentrée a sonné un peu partout, donc on va tâcher de répondre présents.

Toujours plein d’envie de chroniques plus ou moins en vrac, reste à avoir le temps de mettre tout ça en forme. Avant cette pause, on avait lancé l’idée de la Compilation Soul Party. Avec un peu de retard, elle va redevenir d’actualité. On va dire d’ici 3 ou 4 semaines. Donc avis aux compilateurs fous pour y participer.

En attendant, on vous propose de parler de Soul. Avec l’idée éventuellement que vous nous parliez à votre tour de votre relation avec cette musique et que vous nous proposiez pourquoi VOTRE album soul que vous souhaiteriez partager à la terre entière tellement il serait beau, grandiose et unique.

Soul. C’est étrange comme terme pour décrire une musique? L’âme. Ecouter de l’âme. Pas comme Vague à l’âme, mais plutôt dans le sens de spirituel. Mais aussi dialogue avec l’âme sœur. Car, dans la soul, on parle beaucoup d’amour… et de sexe. Existe-t-il une musique aussi sensuelle? Certains diront le Tango… Ou je ne sais quelle musique identifiée à un pays. Là on parle de la soul, en tant qu’âme du peuple noir. Certes, les blancs s’y sont essayés, parfois en se cassant les dents, parfois en la détournant, parfois en la copiant avec succès. Mais peu ont réussi à tutoyer la grandeur qui se dégage de la musique écrite, jouée et chantée par des noirs.

En effet, ce qui me surprend à chaque fois que j’en écoute, c’est la richesse qu’elle contient. Les voix, le sons, la qualité des musiciens, tout est limpide et évident, alors qu’elle recèle souvent de complexité. Elle est certainement plus technique que ce bon vieux rock.

Et il y a aussi un profond mystère. Comment a-t-on pu graver autant de trésors (dont certains restent encore inconnus) en si peu de temps? L’âge d’or de la soul peut certainement être délimité autour des débuts des années 60 et la mue disco/funk. Pendant ce laps de temps, encore aujourd’hui, on ne cesse de déterrer des trésors, souvent d’artistes quasi totalement inconnus. Pourquoi? Parce que ce peuple donnait tout à la musique. A sa musique.

La soul soigne l’âme. Elle rend heureux, parfois même amoureux , voire et surtout elle donne envie d’être à nouveau amoureux. Oui, elle donne envie d’être partagée avec quelqu’un qui serait tout contre soi. D’être capable d’aimer l’autre aussi magnifiquement que ce qui se dégage de cette musique.

Voilà pourquoi on a envie de parler de Soul pendant quelques temps. Et on espère que vous aussi et même que vous serez de la partie! Donc pour installer l’ambiance, quoi de mieux qu’une petite compilation, pas élaborez par nos soins mais par ceux hautement recommandable d’Uncut? Alors, si certains d’entre vous avaient déjà imaginé glisser l’un de ses titres dans leur compil’, ce n’est pas grave, car sans doute n’aurait-il pas été agencé de la même manière et c’est bien là la magie des compilation. Avec un morceau avant ou après différent, et la chanson n’a pas le même éclat ou écrin.

Donc, en attendant notre compilation et les vôtres, Uncut nous en a concocté une merveilleuse dont on souhaite vous faire profiter en guise d’avant goût.

Compilation: Uncut Soul Singles

Pour trouver quelques morceaux d’âmes, c’est ici.

Francis

Publicité

13 réflexions sur « Zoom sur (2)… LA SOUL »

  1. Bon et beau retour.
    Presque parfaite cette sélection, j’aurais poussé les murs pour un petit Syl Johnson et un Al Green ; mais jamais assez de place dans les sélectives oreilles.

    J’aime

  2. Super… Dès que je retrouve mon univers musical (Bientôt chez « moi » à Bergerac début Octobre) je tenterai de vous passer une copie d’un super dossier des INROCK sur la SOUL.
    J’ai un copain REVPOP (celui de la compil ENNIO MORRICONE, au fait j’ai oublié ma promesse?) qui a fini dans une forum exclusivement consacré à la SOUL/FUNK. Je ne m’y suis pas attardé, l’exclusif n’est pas pour moi. Mais cela démontre la richesse du genre. S’aligne avec du classement aussi général que POP FOLK JAZZ… Car ensuite SOUL, FUNK, RAP, DISCO. et ces belles tiquettes tel SMOOTH SOUL, QUIET STORM, BLAXPLOITATION, BLUE EYED SOUL etc… … Je sais que Nile Rogers rejette cette catégorisation qu’il aurait voulu associée à la POP MUSIQUE au moins dans les bacs à disque pour éviter l’enfermement musique de noir.

    J’aime

  3. Sinon, belle compilation, chacun doit trouver de quoi éveiller sa curiosité. mais attention c’est un gouffre d’émotion, je vois bien que mon REVPOP ne parle pratiquement plus de musique de film, Brésilienne (un chouette « cousin » pour l’émotion), Sunshine Pop. la SOUL l’a envouté. Et si on aime les frictions Beatles/Rolling Stone, je propose SOUL/FUNK. Ou SOUL orchestré (Marvin Gaye, « Extension of a Man » de Donny Hathaway a rangé près de « whats going on » ou « Songs Key life ») contre SOUL qui transpire (Otis Redding, Wilson Pickett). Sans oublier les maisons: Tamla, Stax… Je vous l’ai dit ATTENTION DANGER 😉

    J’aime

  4. Et Curtis Mayfield, c’est du pipi de chat? Pour un magazine qui fait référence, y’a un problème. Un peu comme si « Clash » ou « Sex Pistols » ne figuraient pas sur une compil punk. Excepté cet « oubli » tout va bien madame la marquise, et God Save the king.
    Eric.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s