Une reprise qui tutoie les sommets (4): Soft Cell/ Gloria Jones- Tainted love

On va dire qu’on triche un peu. Si on a choisi cette chanson, c’est surtout pour l’original, car peu savent que cette chanson est en fait une reprise. Il s’agit d’un morceau fétiche de la scène Northern Soul (donc dans le thème de notre mois en cours) sans qui il serait sans doute resté complètement inconnu à nos oreilles.

Donc, nous avons d’un côté un pur moment de soul avec Gloria Jones et de l’autre un pur morceau de disco electro pop made in 80’s que Soft Cell a complètement transfiguré (tout en en gardant l’âme voire en la pervertissant comme nous le verrons). Difficile en l’occurrence de dire quelle est la meilleure version de Tainted Love tellement nous avons deux visions complètement différentes du même titre. C’est pourquoi on va essayer de creuser le sujet.

D’abord, c’est l’histoire d’une femme, Gloria Jones, qui aura chanté cette chanson sans le moindre succès en 1964.

Elle continua d’écrire sous d’autres pseudo, notamment pour les Jackson Five et les Four Tops. Outre cette chanson, son nom peut vous être un peu plus familier que vous ne l’imaginiez. En effet, pour ceux qui sont friands de ragots et de petites histoires, Gloria Jones aura été la compagne d’un certain Marc Bolan, avec qui elle aura un enfant et qui partagera sa vie jusqu’à son décès brutal.

Si vous voulez connaître un peu plus sur cette chanson, Gloria Jones la raconte dans cette vidéo. On y apprend aussi qu’il s’agit en fait de la Face B…

Mais voilà, pour la plupart d’entre nous, l’histoire commence en fait au tout début des années 80 quand Marc Almond propose avec son acolyte Dave Ball leur vision du morceau. La version de Soft Cell transforme ce pur morceau Soul en un morceau Disco/New Wave tout à fait imparable. Même si le titre y est plus lent, cela ne s’entend pas vraiment. Tout y est plus amplifié. On est dans une sorte version XL du potentiel qui était en germe dans l’original. Le groupe ajoute également une dimension plus robotique mais aussi plus érotique. Et c’est le carton qu’on connait.

On peut toutefois être reconnaissant à Soft Cell d’avoir su exploiter tout le potentiel du texte. En effet, le fait que le titre soit désormais chanté par un groupe de garçons renforce effectivement son côté troublant et sa noirceur et donne à cet « Amour souillé » une autre dimension. Je vous invite à le lire avec attention. On est loin des Beatles et leur I love you. A vrai dire, on est plus proche des tourments SM du Velvet Underground que du flower power ou du format un peu lissé de Motown. Et le chant de Marc Almond sait parfaitement donner tout le poids des mots. Même sans comprendre le texte, je pense qu’enfant j’avais ressenti ce qu’il recelait.

Côté son, on est dans le début de la vague Techno Pop. Le son est assez puissant alors que, dans les faits, il est très minimaliste mais l’habile contrepoids des chœurs masculins donne une dimension plus spatiale. Pour ma part, j’adore ces petites notes qui se répètent et qui font Tum Tum et qui donnent justement le côté hypnotique que l’original n’avait pas. Et quelque part, elle viennent dynamiser le titre. Pour autant, la boite à rythme reproduit assez le tempo typique de Motown (et d’ailleurs, le groupe a également repris Where did our love go des Supremes).

Et puis, il y a les nappes de synthé très enveloppantes qui font basculer le morceau dans quelque chose de plus onirique, on sent le monde du fantasme. Il s’agit d’un amour brisé qu’on redoute et désire en même temps. Un amour sans doute plus fort que nous et qui fait peur. Et je trouve que cette version le transcrit très bien.

Pour ce qui est de choisir qui de l’original de la reprise est meilleur, on ne tranchera pas mais il y a dans les deux versions une dynamique très forte qui donne toute la puissance à la chanson. On est face à une sorte de marche implacable qui ne vous lâche pas. Et qui donne indéniablement envie de bouger et de se laisser porter par le titre. On comprend pourquoi la version de Gloria Jones déchainait les foules sur les pistes des salles Northern Soul, tout comme on comprend l’irrésistible attrait qu’aura eu presque 20 ans plus tard la version de Soft Cell.

Et pour finir dans la bonne humeur, peut-être que cette version de Scorpions vous départagera?

Si, vous aussi, vous avez envie de parler d’une reprise qui éclipse l’original, vous êtes le ou la bienvenu(e) et vous pouvez nous contacter ici, .

Francis

9 réflexions sur « Une reprise qui tutoie les sommets (4): Soft Cell/ Gloria Jones- Tainted love »

  1. 1. Je ne savais pas que la chanson originale était en face B, j’en suis étonné.
    2. Je ne savais pas que Gloria Jones était la femme de…, je n’ai pas lu la presse pipeul.
    3. Je ne connaissais pas la reprise de Scorpions.

    Je vous remercie pour le point 1.

    J’aime

  2. Depuis quelques années, ce titre est repris par bon nombre de groupes; rock, rockabilly, etc… A croire qu’ils l’ont tous découvert en même temps. Voici une version fun par des artistes qui se sont illustrés il y a déjà pas mal d’années. On s’amuse à tout âge et c’est tant mieux.

    Leurs autres vidéos valent leur pesant de cacahuètes ou de cachous (tout dépend le liquide avec lequel on les consomme)
    Des reprises meilleures que l’original, il y en a des flopées. Je vous fait grâce de la liste, ça ressemblerait à un dictionnaire. Du moment que la chanson est bonne, à peu près n’importe qui peut l’adapter. Le succès n’est jamais loin.
    Eric.

    J’aime

    1. Super idée, individu. Avec un clip, histoire de toucher le fond. Ils étaient sacrément drôles. Les bandes son des films de « Aki Kaurismäki » étaient également excellentes.
      Eric.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s