Musique d’ailleurs (4): Mdou Moctar- Afrique Victime (2021)

Pour en finir avec 2021 et notre Palmarès, vous avez certainement pas pris garde qu’il s’était glissé un disque au nom clairement exotique et également politique. Ne vous méprenez pas, si nous avons mis ce disque dans la rubrique « Musique d’ailleurs », c’est plus pour l’alimenter, parce qu’il s’agit d’un album de rock et de blues et qu’on aurait pu plutôt le mettre dans « A découvrir ».

3x2 places pour Mdou Moctar - LeVif/L'Express sur PC - FocusVif

Pour qu’un disque venu d’Afrique (du Sahel plus particulièrement) viennent se loger à la 11eme place et soit repris par quasiment toute la presse (à l’exception regrettable de Mojo, Uncut et du NME), il doit certainement y avoir davantage qu’un alibi culture pour se donner bonne conscience ou faire ouvert et branché. Et même si c’était le cas, le constat reste le même. Il s’agit indéniablement de l’un des tous meilleurs disques de l’année passée qui nous a été donné d’écouter.

On ne vous cachera pas qu’on avait pas imaginé le chroniquer, mais comme on ne cesse de l’écouter depuis le début d’année, on peut vous dire que ce disque est en fait la vraie surprise de notre Palmarès 2021.

Lire la suite Musique d’ailleurs (4): Mdou Moctar- Afrique Victime (2021)

A redécouvrir (12)- Tom Verlaine- Words from the Front (1982)

Le Palmarès 2021 montrait une majorité d’artistes féminines et un net retrait des guitares. Donc, quoi de plus logique que de vous proposer un guitariste masculin ? Tom Verlaine, à sa façon, pourrait entrer dans les anti guitaristes heroes, tout en ayant été vénéré pour son jeu et sa créativité par plusieurs générations de guitaristes (on continue dans les paradoxes). Lui qui est entré dans l’histoire de la manière la plus flamboyante qui soit dans l’histoire du 20eme siècle, avec l’un des plus beaux albums du rock, j’ai nommé Marquee Moon de Television, sa carrière en solo reste très confidentielle. Et c’est justement là qu’on va vous emmener.

Sans doute, cet artiste était-il trop discret pour attirer les lumières sur lui et connaître une gloire sur ses trouvailles que d’autres sauront mieux capitaliser que lui. Mais, par les temps qui courent, cette attitude et des disques aussi bons qu’on n’aurait pas usés jusqu’à la corde méritent qu’on leur accorde un peu plus d’attention.

Lire la suite A redécouvrir (12)- Tom Verlaine- Words from the Front (1982)

Notre bilan et sélection surprise de 2021- Low: Hey what (2021)

b

Et l’année 2021 des Rubriques en Vrac du Rock, ça donnerait quoi ?

D’abord, histoire de se faire plaisir, on pourra souligner que, sur les dix premiers, quatre ont été proposés sur ce blog (Pharoah Sanders, Weather Station, Dry Cleaning et Nick Cave), ce qui est plutôt pas mal au regard du nombre restreint de nouveautés qu’on vous aura proposé (sachant qu’on savait que le disque instrumental de Stufjan Stevens n’y serait pas et que le Django Django n’avait pas forcément une tête de champion, il faut bien l’avouer). Et on avait cité Arlo Parks et St-Vincent comme artistes féminines en lice pour le classement et proposé aussi une chanson d’Arooj Aftab cet été.

Waiting for Low - News

Mais que nous retiendrions-nous au final de ce palmarès 2021?

Lire la suite Notre bilan et sélection surprise de 2021- Low: Hey what (2021)

Le Palmarès des disques 2021

Comme l’an dernier, nous vous proposons un Palmarès des meilleurs disques de 2021, tel qu’il apparaît à travers des journaux et blogs musicaux que l’on qualifiera de référence. Nous savons que certains d’entre vous n’y prêtes pas d’importance, voire qu’ils l’ont en horreur. Pourtant, on ne peut s’empêcher de se rappeler de ce qu’on éprouvait, adolescents, en voyant les postures hautaines des générations d’avant à l’égard de la musique qui nous plaisait et qui, des années plus tard, s’avérera être devenue à son tour des classiques.

Ce qu’on veut dire par là, c’est que les jeunes générations ont certainement plus raison d’écouter cette musique que nous de la déconsidérer avec notre regard blasé, qui finit par ne plus entendre ce qu’elle propose de nouveau ou de talent. On préfère l’appréhender à l’aune de notre expérience et notre savoir en matière musicale, parfois en voulant obstinément retrouver ce qui nous avait tant plu quand nous étions plus jeunes, comme si ces critères étaient forcément plus valables et plus universels que ceux qui s’intéressent aux disques d’aujourd’hui qui figurent dans ces palmarès.

Alors, sommes-nous oui ou non encore capables d’écouter de nouveaux artistes et ce qu’ils ont à nous offrir ?

Lire la suite Le Palmarès des disques 2021

Une reprise qui tutoie les sommets (3)-Esther Phillips – Home Is Where the Hatred Is

Cette rubrique est là pour parler d’une chanson emblématique que l’on connait tous, mais souvent en ignorant la version originale.

Pas sûr que cette chanson soit des plus connues et encore moins qu’elle soit emblématique. Cependant, je tenais à vous la présenter, car je la trouve fantastique. Que ce soit l’original ou cette reprise qui tutoie les sommets, on est face à deux interprétations d’une rare puissance.

Il faut dire que les artistes noirs ont une façon unique de donner vie à ce qu’ils chantent qu’on ne retrouve que très rarement chez les blancs. On a parfois l’impression que même un illustre inconnu pourrait vous transcender n’importe quel titre. Sans doute parce qu’ils en ont plus bavé ou que leur relation avec la musique est infiniment plus viscérale que pour les blancs que nous sommes.

En l’occurrence, ici, ce ne sont pas deux illustres inconnus, mais Esther Phillips pour l’interprète et Gil Scott-Heron pour l’auteur de l’original. Et autant vous qu’on est face à de la grande classe!

Lire la suite Une reprise qui tutoie les sommets (3)-Esther Phillips – Home Is Where the Hatred Is

Les disques maudits (2)- Terry CALLIER : The New Folk Sound of Terry CALLIER (1965)- Deluxe Edition

L’histoire est rempli de disques maudits. Cette rubrique se propose de leur redonner leur juste place.

Voici un album qui me tient particulièrement à cœur

Des fois, il n’y a rien à dire. Juste à augmenter un peu le son (guère plus que ce qu’il faut pour couvrir ce qui vous entoure, c’est important) et à laisser les premières notes vous envoûter.

Épisode 17 : Terry Callier - Occasional Rain - T'as entendu ça ?

Et là, vous saurez tout de suite que vous n’avez jamais entendu un truc pareil. Sur la pochette, il est écrit The New Folk Sound. Un truc complètement crétin sauf que, 50 ans plus tard, c’est toujours vrai. Oui, 50 ans plus tard, c’est toujours une forme complètement nouvelle de folk et un son toujours aussi puissant.

Lire la suite Les disques maudits (2)- Terry CALLIER : The New Folk Sound of Terry CALLIER (1965)- Deluxe Edition

Les Cadeaux des Lecteurs: SAUVAGERIE DAVISIENNE

Non, il ne s’agit pas d’un article sur le Grand Ray (Davis) mais sur l’immense Miles. Pascal Georges avait rebondi, il y a déjà pas mal de temps, sur l’un de nos articles qui ventait la Chanson la plus sauvage du monde. On l’avait mis de côté mais on vous le propose aujourd’hui. Pour lui, la sauvagerie est dans le Jazz… Et il nous explique pourquoi avec brio!

Poignée d’albums sauvages et urbains.
« Dark Magus », « Agharta », « Pangea » « In Concert » – MILES DAVIS.
1975, Miles prend sa retraite.
Un pan de culture « addictionnelle » qui va laisser au choix, une pause… un grand vide. une attente et l’espoir qu’un jour…

Exclusive: Unreleased Miles Davis Track

En studio, il a choqué par « On the Corner » un monde du jazz qui commençait sérieusement à le bouder, le critiquer vertement et le vilipender.
On a dit que « On the corner » était une insulte au peuple noir…
Pourtant Miles explore.

Lire la suite Les Cadeaux des Lecteurs: SAUVAGERIE DAVISIENNE

Les Théories du Rock (6) : Les albums Tribute ont-il vraiment une utilité ?

Cette rubrique, derrière la notion de « théorie », n’a pas la prétention d’être sérieuse, mais de réfléchir un peu sur le propos. C’est aussi l’occasion pour nous de vous présenter un disque pour l’illustrer avec bonne ou mauvaise foi (mais si, vous aussi, vous avez des « théories » sur le rock (notez bien les guillemets), notre blog vous est ouvert, pour ça, cliquez ici).

Allez, on finit notre Zoom (ou Galaxie du rock) sur Peter Case, quasiment en beauté avec ce tribute que même les réfractaires devraient aimer tellement il illustre ce que la musique américaine a de plus beau lorsqu’elle s’inscrit dans l’authenticité la plus pure.

Peter Case Tour Dates & Tickets 2021 | Ents24

Là aussi, on ne va pas se répéter, mais on ne connait pas très bien la carrière solo de Peter Case. Mais tout ce qu’on connaît de lui donne envie d’en savoir davantage. Preuve à l’appui, on vous propose ce splendide et copieux projet d’hommage à sa musique. On entend déjà certains dire que, 3 CD soit 48 chansons de Peter Case, ça fait sans doute un peu beaucoup. Au risque de vous surprendre, si ce genre de disque est généralement totalement anecdotique et voué à être très vite oublié, cette compilation pourrait être une magnifique exception pour plusieurs raisons.

Lire la suite Les Théories du Rock (6) : Les albums Tribute ont-il vraiment une utilité ?
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer