Archives du mot-clé nick cave

Les Galaxies du Rock (1-Nick Cave)- Rowland S. HOWARD: Teenage Snuff Movie (1999)

Bien que je n’ai pas l’impression que notre Galaxie du rock sur Nick Cave suscite l’enthousiasme, permettez-moi d’insister une dernière fois, avec un disque qui me tient particulièrement à cœur.

Autoluminescent: Rowland S. Howard | Clip 1 of 2 | Wednesday, 25 January,  9.30pm, ABC2 - YouTube

En me replongeant dans la Galaxie Nick Cave, je me suis rappelée ce disque. Et à sa réécoute, je ne vous cacherai pas que j’ai voulu tout connaître de son auteur tellement il m’immerge dans son monde. Ne vous laissez pas tromper par le nom du disque, car voilà une musique aventureuse à l’élégance folle, comme seuls les australiens savent en écrire.

Si les débuts de Rowland S. HOWARD sont à placer aux côtés du faux frère Nick Cave dans Birthday Party (ou des Boys next doors), de profondes divergences artistiques (et certainement des questions d’égo) les feront prendre deux trajectoires très différentes. A l’un, l’appel des projecteurs et une musique qui laisserait jaillir de plus en plus la lumière des ténèbres. A l’autre, l’ombre et l’underground et un esthétisme plus tourmenté et raffiné. Et entre les deux, un point de non-retour qui ne donnera lieu qu’à un unique rapprochement en 1984 lors d’un live au sein des Bad Seeds (cf extrait plus bas, mais ne vous fiez pas à lui pour la musique qu’on vous a choisie).

Lire la suite Les Galaxies du Rock (1-Nick Cave)- Rowland S. HOWARD: Teenage Snuff Movie (1999)

Les Galaxies du rock (1- Nick Cave)- The Crime and the City Solution- An Introduction To – A History Of Crime (Berlin 1987–1991)

On continue dans la galaxie Nick Cave. Bien sûr, on pourrait plutôt dire “la Galaxie Birthday Party”, car ils regroupent la plupart de ses membres qui décidèrent de ne pas suivre l’intéressé dans sa carrière solo, à l’exception de Mick Harvey qui jouera sur les deux tableaux en étant également membre des Bad Seeds et principal arrangeur du groupe. Autre point commun, Nick Cave and the Bad Seeds et The Crime and the City Solution apparaissent dans les Les Ailes du Désir de Wim Wenders et ont tous sévi à Berlin sur la seconde moitié des 80’s. Bref, il s’agit bien d’une galaxie. CQFD.

CRIME AND THE CITY SOLUTION | Wm | Flickr

Il est évident que ce groupe aura vécu dans l’ombre de la formation de leur ancien leader pour toutes ces raisons, alors qu’elles nient l’essentiel, à savoir que l’explosion deThe Birthday Party s’est faite sans doute pour des questions d’égo mais aussi pour des questions de divergences artistiques. Et puis, le leader et chanteur, Simon Bonney, qui en est le fondateur à part entière, n’en a jamais fait partie. Son chant donne d’ailleurs toute la personnalité de ce groupe, avec son lyrisme un peu maniéré, limite expressionniste. Partant également sur les mêmes bases tourmentées, voire écorchées, le groupe va peu à peu éclaircir sa musique (tout comme Nick Cave), mais certainement aussi suite au départ du guitariste Rowland S. Howard (dont on vous parlera très bientôt) pour en donner une version plus romantique, peut-être plus sincère, car sans les masques que Cave aime tant porter (et sans doute en exploitant moins l’humour (noir) également).

Lire la suite Les Galaxies du rock (1- Nick Cave)- The Crime and the City Solution- An Introduction To – A History Of Crime (Berlin 1987–1991)

Les Galaxies du Rock (1-Nick Cave): The Birthday Party- Hits (1992)

THE BIRTHDAY PARTY | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

On dit souvent de The Birthday Party (1979-83) qu’ils ont été le groupe le plus violent et sauvage de l’histoire du rock. Et certainement plus encore sur scène. J’ignore si cette affirmation est vraie, car j’étais trop jeune pour le voir. Ce qui est clair, c’est qu’il y a dans cette musique quelque chose de profondément chaotique, avec une claire volonté de déstabiliser.

Il y a peu, nous nous posions la question de savoir si la musique de Nick Cave était devenue aussi chiante que certains se (com)plaisent à le dire. Il est clair que pour ceux qui ignorent ses tout débuts dans cette formation, le choc risque d’être grand si vous l’imaginez dans sa tenue de crooner ténébreux. Si nous inaugurons cette nouvelle rubrique des galaxie du rock avec l’australien, il serait plus exact d’ailleurs de parler de la galaxie Birthday Party, car émaneront de cette formation plusieurs groupes et artistes hautement recommandables, notamment autour des Bad Seeds et de Crime and the City Solution, voire des deux, car il s’agit presque d’une famille de cœur (ou d’âme (maudite) si vous préférez).

Lire la suite Les Galaxies du Rock (1-Nick Cave): The Birthday Party- Hits (1992)

Une reprise qui tutoie les sommets: Nick Cave and the Bad Seeds- Stagger Lee

Certains grincheux pourront toujours dire qu’on ne joue pas le jeu, car il s’agit d’un chant traditionnel de l’histoire américaine et non d’une reprise, mais on assume! Et puis, on reste dans le thème de notre précédent billet…

Pour ceux ou celles qui l’ignorent, le thème de Stagger Lee relate l’histoire de l’assassinat par Stagger Lee de son ami William Lyons, ce dernier finissant comme il se doit en prison jusqu’à la fin de sa vie, sans doute tourmenté à jamais par l’horreur de son acte.

Lire la suite Une reprise qui tutoie les sommets: Nick Cave and the Bad Seeds- Stagger Lee

Les Théories du rock(3): La Musique de Nick Cave est-elle devenue « ennuyante »? Nick Cave et Warren Ellis – Carnage (2021)

On va faire d’une pierre deux coups: lancer un petit débat et vous présenter une nouveauté.

Nick Cave & Warren Ellis - 'Carnage' - Mowno

Nick Cave possède un univers musical désormais bien établi. Disons qu’il y a peu d’effets de surprise à s’y plonger. Au fil des années, on a pris l’habitude de dire que sa musique (et sans doute lui-même) s’était assagie. Et, à force de le répéter, on a certainement oublié à quel point elle aura pu être tourmentée, voire violente et sauvage. Il est vraie que cette lutte entre l’ombre et la lumière alimentait pour une large part notre fascination. D’ailleurs, on peut dire qu’il assumait pleinement cette dimension de dandy décadent, voire même qu’il s’était créé sur mesure ce personnage, avec ce qu’il impliquait parfois de caricatural (et qui agaçait également certains, comme quoi on ne peut plaire à tout le monde en s’appelant Nick Cave). Alors, avec les années 90, puis amplifié les années 2000, on a certainement pris une certaine distance avec sa musique, parce qu’en gros, on savait à quoi s’attendre, comme c’est le cas de beaucoup d’artistes dont l’œuvre ou la carrière s’étire.

Lire la suite Les Théories du rock(3): La Musique de Nick Cave est-elle devenue « ennuyante »? Nick Cave et Warren Ellis – Carnage (2021)